Epargne salariale : Comment les grands groupes soignent leurs salariés

04/04/2022
Thumbnail [16x6]

Plus de la moitié des entreprises cotées interrogées ont lancé une opération d’actionnariat salarié entre 2020 et 2021. 

D’après une enquête publiée par la Fédération française des associations d’actionnaires salariés et anciens salariés (FAS), les grandes entreprises cotées ont davantage associé leurs salariés à leur capital ces deux dernières années. Plus de la moitié des entreprises interrogées ont lancé une opération d’actionnariat salarié entre 2020 et 2021. Au total, l’actionnariat salarié représentait un encours de 61,3 milliards d’euros à fin décembre dernier. Une grande entreprise sur deux a désormais franchi le seuil de 3% d’actionnaires salariés.

Pour mémoire, elles étaient 46% en 2018 et moins de 43% auparavant. Parmi les grands groupes déjà adeptes de l’actionnariat salarié, Axa, Veolia, Thalès, Orange ou encore Spie ont à nouveau proposé à leurs salariés d’acquérir des actions à tarif préférentiel en offrant une décote pour l’achat d’actions. Cette dernière peut atteindre jusqu’à 40% en cas de détention d’au moins 10 ans. 

Certaines entreprises mettent aussi en place un effet de levier ou un capital garanti. Les salariés ont en moyenne apporté entre 1 000 et 5 000 euros. De l’argent qui est généralement issu des versements au titre de la participation et de l’intéressement. Les salariés ont également bénéficié d’un abondement allant jusqu’à 2000 euros.